juillet28

Auteur de la publication : Patrick Vercesi – Date de parution : 25/07/2014 – Drôme Ecobiz

Le fabricant romanais de bornes interactives vient de clôturer son exercice 2013/2014 sur une progression record de ses ventes qui l’installe désormais parmi les opérateurs français avec lesquels il faut compter.

3,6 M€ en 2012/2013. 9 M€ en 2013/2014. IPM France vient de clôturer son exercice sur une progression de 150 % de son chiffre d’affaires et un résultat net supérieur au million d’euros. Sacrée réussite pour un entreprise qui a failli disparaître en 2003, lorsque, alors fabricant de téléphones publics, elle a subi de plein fouet l’arrêt brutal des commandes de France Telecom,  son principal client ! « Nous nous sommes tous retroussés les manches pour inventer un nouveau métier et un nouveau modèle économique  autour des bornes interactives », se souvient Etienne Dureau, son pdg. Dix ans après, le pari est gagné. Les recettes de cette mutation réussie : une volonté  sans faille, un projet d’entreprise partagé par tous et un enveloppe annuelle de 700 à 800 K€ consacrée à une R&D exclusivement centrée sur les transports publics, l’e-administration et les lieux de vente. Ainsi la société romanaise vient-elle de franchir le cap des 6000 bornes livrées et installées auprès de clients aussi divers que la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (avec un contrat record de 1100 bornes d’un montant de 11 M€) ou La Halle aux Chaussures et dans des applications aussi différentes que des bornes de catalogue automobile ou de pointage dans les crèches. Forte de ces succès, elle occupe désormais toute sa place sur ce marché des bornes interactives – à mi-chemin entre des grands groupes comme  Bolloré ou Wincor, et une douzaine d’entreprises de taille plus modeste. Place qu’elle entend bien consolider pour atteindre en 2016/2017 la barre des  15 M€ de CA et franchir le seuil des 50 salariés.

L’article sur Drôme Ecobiz

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

ipm